Quelques astuces pour créer un coin zen dans son jardin

Quelques astuces pour créer un coin zen dans son jardin

Après une longue journée de travail, rentrer chez soi pour se relaxer dans son coin zen constitue un pur moment de sérénité et de ressourcement. Lancez-vous dans une séance DIY et soyez l’architecte de votre propre jardin zen. Comment structurer votre espace ? Quel ton adopté ? Quels éléments sont à éviter ? Gros plan sur les règles fondamentales appliquées à la conception d’un jardin zen.

Avant tout, visualisez !

Il est important de préciser dès le départ que concevoir un espace zen évite toute forme d’improvisation et doit rester le plus simple et sobre possible. Il s’agit ici d’un art à part entière qui naît d’un plan bien ordonné. Aussi est-il préférable de dresser une esquisse de votre futur jardin avant de réaliser les travaux d’aménagement. Commencez par définir l’emplacement de votre coin zen. Ensuite, délimitez l’étendue de l’espace que vous voulez occuper.

Même si réaliser un jardin dit zen obéisse à des règles strictes, il n’y a pas qu’un seul et unique style. Vous jouissez notamment d’une certaine liberté dans le choix de son emplacement : balcon, terrasse ou jardin proprement dit. Il en est de même pour sa taille et son décor. Vous pouvez en l’occurrence vous inspirer des jardins traditionnels japonais ou nihon teien en misant sur un espace plus large ou choisir un coin minimaliste, vrai nature d’un jardin zen.

L’eau : symbole ultime de purification idéale pour une bonne méditation

Incontournable dans la conception d’un espace de méditation et de relaxation, l’eau constitue un élément plus qu’essentiel. Selon la surface de votre jardin, vous pouvez la reprendre sous ses différentes formes naturelles : un étang, une fontaine et même une mare pour les plus ambitieux. Idéal pour les espaces plus vastes évoquant un nihon teien, l’écoulement de l’eau constitue un fond sonore des plus relaxant. Toutefois, elle peut vêtir une forme plus symbolique par la disposition de graviers, de galets au couleur du Yin et Yang ou de sables ratissés. Ce paysage sec incarne parfaitement l’état d’un jardin zen.

Le privilège au duo minéral végétal

Un jardin zen doit faire évoquer une parfaite communion de l’homme avec la nature. Sur ce point 4 règles sont à suivre :

L’asymétrie :

Oubliez les manies des symétries des jardins européens. Pour acquérir l’harmonie, tout est dans l’inégalité des proportions, dans le déséquilibre. Choisissez surtout des rochers de forme asymétrique pour les allées ou les bordures.

Le nombre impair :

Privilégiez les nombre impair tel que le 3, 5 et 7 quand vous plantez vos plantes. Dans la culture japonaise, cela est considéré comme positif.

Les plantes :

Préférez les bambous pour clôturer votre jardin zen. La touche de naturel sera accentuée par la présence d’arbres et arbustes tels que l’érable du Japon ou le pin. Les fleurs sont à éviter, excepté de rares iris. Une culture de bonsaï peut être également envisagée. Quant aux haies, elles doivent être parfaitement taillées afin de garder une forme homogène pour le contour du jardin.

Les éléments décoratifs :

Pour compléter le tableau zen et sobre, optez par exemple pour des mobiliers faits de matériaux naturels, un hamac accroché entre deux arbres, ou une lanterne de pierre. Le design inspiré de la culture asiatique est fortement conseillé. Aussi, une atmosphère trop surchargé d’élément décoratif doit être évité. Souvenez-vous, la simplicité attire l’œil et ouvre l’esprit.

Quelques astuces pour créer un coin zen dans son jardin
N\\\\\\\'hésitez pas à noter cette page 🙂