L’oïdium du rosier et les traitements Bio

L’oïdium est la maladie du rosier la plus répandue regroupant divers champignons de très petite taille. Pendant la montée de la sève, notamment sur les premières feuilles de votre bouture, il convient d’y apporter certaines attentions. Vous trouverez ici quelques remèdes pour vous séparer de l’oïdium et tenter de vous en prémunir.

Les maladies cryptogamiques, dont l’oïdium du rosier, prolifèrent surtout sous l’effet de la chaleur et d’un taux d’humidité supérieur à 70% (avec un écart de température jour-nuit). Un oïdium de rosier se transmet très vite aux autres végétaux et nécessite un traitement du rosier le plus naturel possible.

Comment reconnaître un oïdium du rosier

traiter oïdium rosier

Un oïdium du rosier ressemble à une poudre blanche un peu farineuse, localisée plus particulièrement à la surface des jeunes feuilles, envahissant progressivement les tiges et les boutons. Les premières spores sont des points blanc-gris se transformant en un duvet de plus en plus conquérant. Un oïdium perforant attaque la face inférieure de la feuille et se soigne aussi avec des traitements bio.

Comment combattre ce champignon, l’oïdium du rosier

Un traitement des rosiers est absolument indispensable pour permettre à la plante de survivre ou de se développer, car un oïdium du rosier empêche toute vie végétative. En traitement des rosiers, il existe des actions préventives et des opérations curatives. Dès l’apparition sur les feuilles des maladies cryptogamiques, vous pouvez détruire les feuilles malades en évitant de répandre les spores de l’oïdium.

Traitement pour les maladies du rosier

Le champignon est hydrophile, il ne faut pas verser de liquide (eau, produit, décoction de prêle, purin d’ortie) sur une plante en pleine chaleur car cela provoque une brûlure. Les mélanges de produits sont dangereux à cause des interactions chimiques possibles. Vous pouvez utiliser différents traitements successifs mais pour en surveiller le résultat, patientez une semaine entre chaque.

Un traitement champignon préventif : la bouillie bordelaise

Le meilleur traitement anti champignon est la bouillie bordelaise, un excellent fongicide naturel préventif et curatif à base de cuivre renforçant les défenses de la plante. Suivez la notice pour la bouillie bordelaise en dosage plus fort à la fin de l’automne, puis deux fois au cours du printemps en dosage plus léger. Le soufre en poudre, peu concentré, est une alternative de prévention plus toxique et à employer à des températures printanières.

Employez un fongicide naturel en traitement curatif

  • Le lait est gras, antifongique et contient des protéines dont se nourrissent certaines bactéries ou champignons, certains l’utilisent avec succès en le mélangeant avec de l’eau (dosage 1 unité de lait pour 9 unités d’eau).
  • Le soufre fait partie aussi des produits reconnus contre un traitement universel des rosiers. En plus de ses capacités pour lutter contre la rouille, le marsonia, il prévient et guérit contre l’oïdium en agissant en préventif et curatif. Il faut compter 10 grammes de soufre pour 10 litres de mélange d’eau. Le soufre n’a une action sur la plante qu’une semaine, il convient donc de renouveler la vaporisation tous les 7 jours. Vous pourrez trouver des solutions de soufre sous différents conditionnements dans le commerce, notamment sous forme de poudre mouillable ou encore en fleur de soufre.
  • Si la pression de la maladie est très forte, le chlore est efficace, mais très nocif pour la plante.
  • Préférez le bicarbonate de soude (5g par litre d’eau + 1 cuillère à café d’huile alimentaire), il paralyse le champignon.
  • Notez aussi la liste des meilleurs fongicides naturels, préventifs et curatifs, pour la maladie des rosiers et un bon remède contre un oïdium en traitement bio :
    • décoction de prêle
    • de racines d’orties
    • ou d’oseille, voire un purin d’ortie. Sélectionnez 100 g de feuilles fraîches, laisser macérer dans un litre d’eau pendant 24h et faire bouillir, puis filtrer et diluer à 10% avant de pulvériser sur les feuilles.

Acheter des variétés de roses plus maladives ou plus sensibles à l’oïdium conduit à un traitement de rosier plus intensif. Par contre, certaines sont connues pour avoir moins de maladie, par exemple : Bolchoï, The Fairy, Queen Elisabeth, Grimaldi, Ingrid Bergman, Gabrielle Privat, Munstead Wood.

L’oïdium du rosier et les traitements Bio
4.1 (81.67%) 12 votes